« Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu ne pourras pas t’égarer… » ____________ Rabbi Nahman de Braslav


Accueil

19/11/2009 09:40

Présentation

 

 

Paul Löwenthal, belge, est né à Gand le 1er septembre 1936. Il est d’ascendance juive allemande et lituanienne orthodoxe par son père et flamande catholique par sa mère. Ce qui fait de lui un catholique wallon sans une goutte de sang wallon…

Marié à María Swinnen, romaniste et psychologue belgo-argentine, il a cinq enfants et (pour l’instant) treize petits-enfants.

Après des études secondaires chez les jésuites, au Collège St Michel de Bruxelles, il étudie l’économie à l’Université catholique de Louvain(UCL), tout en travaillant à ce qui était encore la Banque de la Société Générale de Belgique – future Fortis. En 1963, il devient chercheur puis, en 1970-71, professeur à l’UCL et aux Facultés universitaires catholiques de Mons (Fucam). Outre des cours de base en économie politique, il y enseigne les conjonctures économiques, la politique économique et les finances publiques.

Spécialisé en analyse et prévision conjoncturelles, il dirige le Service de conjoncture de l’Institut de recher ches économiques et sociales (IRES) de l’UCL entre 1970 à 1992. A partir de 1989, il se réoriente vers la coordination de politiques, en particulier dans l’intégration entre économies inégalement développées.

Entre 1982 et 2006, il accomplit des missions de coopération inter-universitaire en Amérique latine, principalement en Uruguay, Chili et Pérou, dans ses deux domaines de spécialisation.

Entre 1995 et 2007, il travaille les droits de l’homme économiques et sociaux à la Ligue des droits de l’homme et à Amnesty International de Belgique francophone.

Émérite depuis 2001, Paul Löwenthal s’investit dans la philosophie politique, notamment la place des religions et convictions philosophiques dans l’État laïque.

Représentant l’UCL au Conseil interdiocésain des laïcs de Belgique francophone de 1996 à 2001, il le préside de 2001 à 2007 et continue à collaborer avec lui.

paullowenthal@hotmail.com

 

 
 

 

 

—————

17/11/2009 11:30

Derniers textes


 

Réinventer des démocraties. Louvain-la-Neuve, Academia-L'Harmattan, 2017

Nos démocraties sont malades. Les citoyens cèdent aux peurs d’une actualité violente, et nos États "dégraissés" pèsent de moins en moins face aux puissances financières.
À partir des dérives récentes, l’auteur examine les tensions qui opposent les normes démocratiques à d’autres, légitimes mais parfois concurrentes : cultures, religions, droit, économie. Et une éducation utilitariste ne prépare guère des citoyens critiques.
Il faut donc réinventer des démocraties, seules potentiellement respectueuses la dignité humaine. L’enjeu est à long terme, mais que cela doive durer longtemps est une bonne raison pour commencer tout de suite.

Le travail, langue d'Esope de l'économie?
Bruxelles, ARC, Analyse, octobre 2017.

Le pirate et le naufragé
Politique, 2017.https://revuepolitique.be/catalogne-lindependance-vue-de-gauche/

De la transgression. les lois et la liberté. Louvain-la-Neuve, Academia-L'Harmattan, 2017

Les lois, civiles ou religieuses, font partie du cadre de stabilité dont nous avons besoin pour exercer notre liberté. Quand ses normes sont compatibles avec la dignité humaine, le droit est notre premier référent.

Mais les normes juridiques et morales, si nombreuses, entrent fatalement en conflit, entre elles ou avec les contraintes de la réalité. Nous devrons donc nous déprendre de certaines obligations, mais seulement en raison de valeurs que nous jugeons supérieu­res.

En situation, nous sommes seuls à même de reconnaître nos intentions, nos facultés et nos limites, donc de hiérarchiser les normes qui nous motivent. Notre conscience éclairée devient ainsi notre référent ultime. Au risque de la transgression. Ce jugement est fragile mais notre dignité humaine est à ce prix.

—————