« Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu ne pourras pas t’égarer… » ____________ Rabbi Nahman de Braslav


 

 

Philosophie et éthique

 

Articles et interventions  (depuis 1998)

Finalités économiques.
Revue d’éthique et de théologie morale “Le Supplément", 206, sept.1998, p.149-193.
Finalités.pdf (200,1 kB)

“Nous ne sommes pas des philanthropes” : L’économie, les affaires et les droits de l’homme.
Conférence à la Société royale d’économie politique de Belgique, Bruxelles, 26.4.1998.
Reflets et perspectives de la vie économique, 4, p.147-154.

L’appropriation locale de l’aide publique au développement (en collaboration).  Bruxelles, Coordination pour la dignité humaine, 2003.

Violence économique, violence politique.
Groupe Martin V (dir.), Violence. Louvain-la-Neuve, PUL, 2003, p.95-104.

https://www.i6doc.com/I6Doc/WebObjects/I6Doc5.woa/wa/ClientDA/i6doc

A votre service ? A propos du projet de directive Bolkestein.
Chronique des droits de l’homme, juin 2005.

La mondialisation. Évaluation éthique et perspectives évangéliques. 
C.I.L., Pièces à conviction n° 14, "La mondialisation", p.25-32.
Sur mondialisation.pdf (60,9 kB)

Universalité et mondialisation dans l’encyclique "Caritas in veritate" de Benoît xvi.
En Question, 90, septembre 2009, p.20-23.

Quelle crise ? Intervention, Commission Justice et Paix, Bruxelles, 20.11.2008. 
Quelle+crise.pdf (105,7 kB)

L'intérêt général est bridé et bradé
La Libre Belgique, 7.10.2010, p.54-55.

Assurance et solidarité

  La Libre Entreprise, 18.6.2011, p.8-9.

  La crise économique : une compétence chrétienne ?
  Selon nous, Conseil de la jeunesse catholique, 18.5.2012.
  J.- Px pour CJC.pdf (126,9 kB)

(en collaboration)  Quelle maîtrise politique des activités commerciales et financières mondiales ? 
Justice et Paix (Belgique francophone), Bruxelles, 2013.

Suivant la séquence classique « voir - juger - agir », Justice et Paix examine les enchaînements qui articulent le financier, l’économique, le social et l’humain, et défend leur hiérarchisation sous l’égide du politique : c’est au politique qu’il revient de faire des choix moraux collectifs en vue du bien commun.

L’étude de Justice et Paix aboutit à des évaluations radicales, posant autant d’exigences humaines qui ne peuvent être satisfaites tout de suite mais qui devraient être constamment à l’esprit des décideurs, privés comme publics. Dans une perspective plus réaliste, commandée par des urgences humaines, des enjeux d’arbitrage, souvent complexes, sont identifiés et proposés comme autant de questions ouvertes auxquelles nous devons collectivement nous atteler dans notre compétence généraliste de citoyens. Cette compétence est exercée en démocratie par des mandataires élus, avec l’aide de techniciens, en concertation avec la société civile (défenseurs des droits humains, syndicats – ainsi que les communautés de conviction, dont l’Église et ses mouvements).

      François, entre Rome et New-York en passant par Bruxelles.
     Politique, sept.-oct. 2015, p.14-15.

Le travail, langue d'Esope de l'économie?
Bruxelles, ARC, Analyse, octobre 2017.