« Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu ne pourras pas t’égarer… » ____________ Rabbi Nahman de Braslav


 

Foi chrétienne et identité catholique

 

Livres

La liberté pour quoi faire ? Montréal, Liber, à paraître 2011.

Quand elle est chantée sous l’oppression, la liberté n’est rien moins que la revendication d’une dignité humaine. Il faut jouir d’une large liberté pour ne pas ressentir combien elle est vitale ! Mais cela posé, la liberté est-elle la valeur première, à la fois élémentaire et fondatrice de l’être humain, comme le suggèrent les premières déclarations des droits de l’homme ? Est-elle un absolu ?
Ce livre réfléchit sur une éthique de la liberté, sachant que les libertés concrètes se combattent souvent et que leur hiérarchie des normes diffère selon les circonstances et les urgences qu’elles imposent. La liberté est relative à ses fins et aux droits d’autrui.
Moralement, la liberté personnelle, individuelle ou collective, est une autonomie responsable. Si je suis libre, je suis responsable : c’est moi qui agis, qui m’abstiens d’agir, ou qui obéis. Pas besoin de « prendre » ou d’« assumer » cette responsabilité : elle est. Et c’est elle, ou la capacité que j’en ai, qui constitue ma dignité. Encore faut-il que j’utilise ma liberté. D’être automatiquement responsable ne m’exonère pas de « prendre » ma responsabilité afin d’exercer consciemment ma liberté dans une visée éthiquement fondée : une ambition.

Ne laissons pas mourir l'Eglise : Foi chrétienne et Eglise catholique  Wavre, Mols, à paraître 2011.

De plus en plus de catholiques ont « mal à leur Église ». Cela signifie qu’ils la reconnaissent, qu’ils la respectent, qu’ils lui veulent du bien, qu’ils comptent sur elle et donc qu’ils l’aiment. Mais cela dit aussi qu’ils n’y trouvent pas ce qu’ils estimeraient devoir y trouver pour les aider à réassumer la Parole de Dieu en Jésus Christ. C’est un fait cela, massif et respectable comme un lord-maire : le nier ou se borner à condamner l’insoumission, c’est fuir la réalité.

C’est aussi démissionner de la mission de l’Église qui est de proclamer la Bonne Nouvelle et « de toutes les nations faire des disciples ». C’est pourquoi de plus en plus de catholiques soucieux d’une foi adulte, personnellement assumée et vécue en conscience, disent leur malaise.

L’auteur voulu enrichir le débat en multipliant les éclairages. Il prend en compte la double dimension relationnelle de la foi chrétienne, à la fois avec Dieu et entre les hommes, il observe à la fois l’Église et « la » société, dans leur histoire et dans leurs interactions, et il envisage chaque fois leurs implications individuelles et collectives. C’est que toutes les démarches, mystiques ou activistes, doivent avoir leur place et que toutes les dimensions, théologique, philosophique, anthropologique et sociologique sont pertinentes. Mais la doctrine de la foi n’est pas la foi, et que c’est elle qui compte.

En disant sa foi, l’auteur cherche à éviter le pur réquisitoire contre le magistère romain. Il est critique, mais il reste attaché à l’Église : parce qu’elle est la mère qui l’a fait chrétien et parce qu’il prend au sérieux la vocation de sacrement de Jésus Christ dans le monde que lui a reconnue le concile Vatican ii.

Quand douter libère. Louvain-la-Neuve, Academia-L'Harmattan, 2015

L’auteur a ses doutes et ses questions. Il les a réfléchis au gré de sa vie avec d’autres personnes, croyantes ou non, en rencontre ou par leurs publications. Ses doutes se sont précisés, plutôt que dissipés, mais il y a trouvé un espace de liberté : là où il y a question, il a y a place pour une réflexion personnelle et pour des réponses, sans doute provisoires. Il y a même place pour un engagement chrétien et ecclésial.

L’auteur valorise la portée symbolique des Écritures, et dans le message qu’elles véhiculent. Il donne crédit à une diversité de croyances et de d’inspirations de vie, entre nous et au gré des siècles. Cette diversité appelle une éducation à la liberté de conscience, pour assumer l’autonomie et la responsabilité humaines que lui donne l’Évangile mais auxquelles les pratiques ecclésiales n’ont pas donné toute leur portée – ni leur autorité. Il plaide pour une diversité des messages enseignés, dans les cours et catéchèses et dans les séminaires.

Articles et interventions  (depuis 2002)

Rigorisme catholique et vie chrétienne.
La Revue Nouvelle, septembre 2002, p.111-119.

Les frustrations de catholiques engagés ont été, ces dernières décennies, à la mesure des espérances ouvertes par le concile Vatican II. En cette fin de règne des deux principaux « chefs » de l’Église, le pape Jean–Paul II et le cardinal Ratzinger, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi [devenu pape Benoît v depuis que cet article a été publié], la question se pose d’une possible relance. De grands projets inspirés de l’Évangile sont proclamés, mais il est bien vrai que Rome ne se fait pas en un jour et qu’il faut « laisser le temps au temps » et à cette humanité si diverse qui constitue le peuple de Dieu. Par où suggérera-t-on que commence un nouvel aggiornamento ? Si l’immédiat doit préparer l’essentiel, mais que l’essentiel n’est pas encore à notre portée, on demandera d’au moins lever ce qui s’oppose à des évolutions. Il y en aura de mauvaises ? Oh que oui, mais l’Évangile ne recommande-t-il pas de laisser pousser l’ivraie jusqu’à ce que le blé mûrisse ? Peut-être l’Église pourrait-elle faire quand même un peu confiance en l’Esprit ?

Eglise et société civile
C.I.L., Pièces à conviction 2. Une société respectueuse de ses identités, 2006, p. 17-19.
P.Löwenthal. Eglise et société civile 2005.pdf (202 kB)

Les églises font-elle partie de la société civile ? Est-il légitime qu’elles dialoguent avec les pouvoirs publics alors que préside le principe de la séparation entre églises et État ? La réponse, inconfortable, est que cela dépend…

Identité, diversité
C.I.L., Pièces à conviction 2. Une société respectueuse de ses identités, 2006, p. 29-33.
P.Löwenthal. Identité diversité.pdf (219,4 kB)

« Aux questions particulières, il faut des réponses particulières » (Hannah Arendt). C’est dans le discernement moral et la  délibération politique que la force de nos identités s’arbitre avec leur diversité. Cela suppose qu’on croie à la libre responsabilité de chacun et à la légitimité de débats où ces libertés se confrontent. Et ce qui vaut dans la société vaut aussi, au-delà du noyau de la Révélation, dans l’Église.

Regards gourmands d’un catholique (sur le protestantisme)
C.I.L., Pièces à conviction 4, Le désenchantement du monde et l’Église catholique, 2006, p. 17-19.
P.Löwenthal. Regard gourmand catholique 2005.pdf (142,3 kB)

Petite confrontation de ce que nous pouvons envier aux protestants (au demeurant fort divers…) et de ce à quoi nous tenons de notre propre tradition. Un texte qui a été bien reçu dans les deux Églises.

Question de doctrine
C.I.L., Pièces à conviction 4, Le désenchantement du monde et l’Église catholique, 2006, p. 21-24.
P.Löwenthal. Question de doctrine 2005.pdf (254,8 kB)

Comme préfet de la doctrine de la foi, le pape Benoît XVI a eu le souci de la rigueur doctrinale, jusqu’à vouloir la faire prédominer sur les intuitions d’une foi vécue. Essai de mise en perspective doctrinale de la doctrine…

Le statut de l’embryon humain
C.I.L., Pièces à conviction 8, Enjeux éthiques, 2006, p. 35-36.
P.Löwenthal. Embryon 2006.pdf (228,2 kB)

La position de l’Église catholique sur la bioéthique au début de la vie (avortement, fécondation assistée, production et manipulation d’embryons) fonde son radicalisme sur l’hypothèse que l’embryon est dès sa conception une personne humaine avec toute sa dignité. Il y a des arguments en faveur de cette thèse, comme aussi à son encontre, mais aucune démonstration théologique, philosophique ni scientifique. L’Église catholique étant isolée dans son intransigeance, la question devrait être réétudiée à nouveaux frais.

Un relativisme moral ?
C.I.L., Pièces à conviction 8, Enjeux éthiques, 2006, p. 37-42.
P.Löwenthal. Un relativisme moral 2007.pdf (241,4 kB)

Le pape Benoît XVI combat le relativisme qui prévaut, notamment, en Europe. Son contraire n’est toutefois pas le dogmatisme et les réflexions proposées font le départ entre le relativisme proprement dit, ouvert sans discrimination ni vraie conviction propre, et la nécessité de mettre ses convictions en perspective de leurs apories ou du respect dû aux autres, dans leurs convictions.

La justice en face de Dieu (avec Michel Kesteman)
C.I.L., Pièces à conviction n° 14, 2007, "La mondialisation", p.3-4.
P.Löwenthal. Justice face à Dieu 2007.pdf (399,7 kB)

Sur la mondialisation. Commentaire de la brochure de la Commission épiscopale Gaudium et Spes. C.I.L., Pièces à conviction n° 14, 2007, "La mondialisation", p.25-32.
P.Löwenthal. Sur mondialisation 2007.pdf (364,6 kB)

Quelle crise ? Intervention, Commission Justice et Paix, Bruxelles, 20.11.2008.

Ce que les laïcs attendent des clercs. Pastoralia, septembre 2008, p.208.
https://www.cil.be/files/Les%20Laics%20Pastoralia%20format%20CIL.pdf

Un Dieu est-il nécessaire ? La Libre, 15.9.2008, p.28.

https://www.cil.be/files/Un%20Dieu%20necessaire.pdf

Catholique cohérent, chrétien pertinent.
C.I.L., Pièces à conviction n° 15, 2008, "Engagement d’Église et compromis de société", p.11-18.
P.Löwenthal. Cohérence, pertinence 2007.pdf (263,2 kB)

La laïcité, chance pour l’Europe, chance pour l’Église ?
C.I.L., Pièces à conviction n° 15, 2008, "Engagement d’Église et compromis de société", p.19-22.
https://www.cil.be/files/la%20laicite%20europe.pdf

Sur le même sujet :

Église et société : qu’apporte l’État laïque ? Résistances, 3e trim. 2008, p. 25-28. 

L’Église est-elle soluble dans la laïcité ? Horizons St Micheldéc.2008, p. 17-18.
https://www.anciens-eleves-jesuites.be/aesm/Page_Horizon/Horiz68/Pages%20de%2017-18-HORIZONS-68.pdf

Vers un pluralisme situé ?
L’Université de Louvain : à la fois chrétienne et pluraliste ? Louvain-la-Neuve, Groupe Martin V, UCL, 2009, p. 5-13.
Vers un pluralisme situé.pdf (80,3 kB) 

Sur le même sujet :

Universidad Católica : el desafío de lo universal
(avec Jacques Drèze, Michel Molitor et Isabel Yepez del Castillo)
In : E.Gonzales de Olarte y J.M.Iguiñiz Echeverría (ed.), Desarrollo económico y bienestar.
Homenaje a Máximo Vega-Centeno. Lima, Fondo editorial de la Pontificia Universidad Católica, 2009, p. 429-447.

Universalité et mondialisation dans l’encyclique "Caritas in veritate" de Benoît xvi.
En Question, septembre 2009.

 

Charité dans la vérité, ou vérité dans la charité ? Sur la démarche de l’encyclique Caritas in veritate de Benoît XVI.
Veritate in caritas.pdf (59 kB)

 

Science et morale ont-elles besoin de Dieu ? à paraître 
Science+et+morale.+Et+Dieu.pdf (580 kB)

 

Foi et science, mondes séparés ? document de travail 
Foi et science.pdf (101,1 kB)

 

La raison et la foi, document de travail 
Raison+et+foi.pdf (124,2 kB)

 

Mgr Léonard et l'autorité
La Libre Belgique, 22.1.2010, p.53.
Autorité Leonard.pdf (19,3 kB)

 

Quels cours de religion ?
La Libre Belgique, 22.6.2010, p.54-55.
Quels Cours de religion.pdf (25,6 kB)

Formations ecclésiales
Formations ecclésiales.pdf (22,2 kB)

 

François et le sultan
A propos du passé du pape François

Pax Christi, Analyses, 22.3.2013.  https://paxchristiwb.be/

Sur le même sujet :

 

Interview sur le pape François
La Libre, 15.3.2013, p.53.
Interview La Libre 15.3.13.pdf (79,4 kB)